)", ""); ?> L’apprentissage par le jeu – LA BISCOTTE : Le journal du foot régional
REPORTAGE

L’apprentissage par le jeu

L’apprentissage par le jeu

REPORTAGE – A la rencontre du directeur sportif du SOC mercredi après-midi, Rodolphe Levrault, il a été évoqué beaucoup de sujets comme la formation, l’équipe première, les difficultés actuelles et les infrastructures… C’est parti sur un nouveau projet sportif ! Le technicien croit enfin fermement aux chances de maintien de l’équipe fanion, prêt à prendre une place minimale cette saison. En ayant pu conserver l’ossature mais sans avoir pu recruter comme les autres concurrents suite au repêchage administratif au dernier moment…

 

En plusieurs parties, Rodolphe Levrault est revenu sur le fonctionnement et la stratégie d’un club de CFA2 avec toutes ses difficultés au sein d’une communauté d’agglomération qui souffre d’une économie peu florissante. Certaines catégories de jeunes manquent notamment d’effectif, la génération 1999 des U15 et celle de 2003 des U11. Les autres se portent mieux avec des classements régionaux partout. La priorité va au sauvetage des U15. Les jeunes sont ensuite amenés à intégrer l’équipe première : « On en a moins que le PFC mais je pense que les deux joueurs comme Demazeau et Moriceau sont supérieurs à ceux alignés par Poitiers. Il ne suffit pas de dire qu’il faille mettre des jeunes pour en avoir. Il y a une exigence en terme de niveau. Jouer en CFA2 est un métier, à temps partiel mais il ne faut pas faire n’importe quoi à côté. Il y a une façon de vivre aussi… »

Le coordinateur sportif insiste sur le relais entre les éducateurs, tous au moins titulaires d’un BE1, et la direction. Pour lui, l’essentiel est de travailler ensemble avec des passerelles entre les pôles du club. Après, il faut aussi se poser des questions sur le niveau de nos éducateurs dans la Vienne, prévient-il. « Dans la Ligue du Centre, ils sont bien en avance sur nous ! » Lui aussi se rend compte que la LCO manque cruellement d’évolution avec des méthodes non renouvelées. A commencer par des infrastructures comme des synthétiques pour l’entraînement : « J’y suis favorable jusqu’aux U13-U15, pas au-delà. Pour l’apprentissage par le jeu, ensuite il faut rester sur l’herbe en arrivant vers les seniors. C’est un bon outil pour les plus jeunes et une solution de repli pour la CFA2 en terme de volume d’entraînement. » De lundi à mercredi, l’équipe fanion s’est ainsi entraînée en salle au Lycée Branly (muscu et futsal) car tous les terrains étaient interdits à La Montée-Rouge et ses annexes à l’extérieur, Antoigné et Nonnes. Idem jusqu’au match de ce samedi soir à La Roche/Yon !

Rodolphe Levrault appuie dans notre entretien sur les choix importants à effectuer. Certains pointent l’équipe 1ère et d’autres les jeunes. Il pense qu’il faut associer les deux afin de permettre une continuité sportive (lire les autres sujets à suivre…). Concernant la CFA2, le technicien trouve cette saison une qualité individuelle supérieure à la saison précédente tout comme l’état d’esprit, en espérant que le match à Poitiers soit enfin le déclic ! « Ce n’est pas encore régulier mais le potentiel offensif est bon. Un joueur comme Guillaume Bailly a réalisé une belle partie là-bas. Ce n’était pas un grand match mais le contexte était particulier. Personnellement, ne pas gagner à Poitiers depuis 5 ans me pesait. On travaille tout de même pour la compétition. C’est même dommage qu’on n’ait pas pu enchainer sur la dynamique mais c’était reporté à Thouars… »

Pour terminer ce premier point global, Rodolphe Levrault a conclu sur le projet sportif dépendant du projet club. L’un doit s’appuyer sur l’autre et les premiers résultats doivent apparaître sur 3 à 5 ans. « Pour les plus jeunes, il est inutile de viser la compétition à outrance. On a un peu changé ça. Le résultat pour le résultat à leur âge n’est pas bon. A l’exception cette saison des U15 Honneur à sauver. Il vaut mieux former des joueurs intelligents avec un sens tactique. Actuellement, on fonctionne avec trois pôles : U7 U 9 U 11 avec Stéphane Dumas, U 13 et U15 avec Benoît Bassereau et enfin U 17 et 19″ (avec lui-même)… Le tout dans un même système de jeu en 4-4-2 jusqu’à entraîner les plus jeunes à 8 en 2-3-2 pour les habituer. En accentuant sur les « toros » et la conservation du ballon !

Click to add a comment

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>

REPORTAGE

Articles récents de la meme catégorie REPORTAGE

USMA

Romain Tardy : « Du bas niveau mais ça joue ! »

admin18 avril 2014
soc soleil

Antoine Quintard : « Sensibiliser les joueurs »

admin4 avril 2014
f b

François Blaquart voit demain

admin29 mars 2014
photo (33)

Les Couronneries, valeur sûre

admin26 mars 2014
photo (50)

Sedrick Nzondo : « Ils connaissent la maison »

admin28 février 2014
IMG_2647

« Jouer jusqu’à fin juin sans gêner la scolarité »

admin2 février 2014
es oyre fb

Prudence à Oyré

admin31 janvier 2014
photo (45)

Soyaux partenaire du collège de Neuville

admin15 janvier 2014
photo (40)

La réalité du terrain à Béruges

admin14 janvier 2014